Pour un contrôle efficace et respectueux de notre écosystème

 

Dans cette section, vous en apprendrez plus sur la lutte intégrée et ses avantages dans l'industrie de la gestion parasitaire et de l'extermination.  Voici le contenu de cette page:

 

 

Lutte intégrée - Caroline Chabot Contrôle Parasitaire

 

 

 Pour en savoir plus sur la lutte intégrée des parasites

 

 

La lutte intégrée

  1. Parasite
  2. Lutte intégrée
  3. Nos définitions

Définition d'un parasite selon le dictionnaire Larousse:

"Organisme animal ou végétal qui se nourrit strictement aux dépens d'un organisme hôte d'une espèce différente, de façon permanente ou pendant une phase de son cycle vital."

 

Selon le Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), la lutte intégrée est un virage à prendre pour l'environnement et le développement durable. Voici la définition de la lutte intégrée dans la publication "La lutte intégrée tout le monde y gagne" de la Stratégie phytosanitaire.

"La lutte intégrée ou gestion intégrée des ennemis des cultures est une méthode décisionnelle qui a recours à toutes les techniques nécessaires pour réduire les populations d’organismes nuisibles de façon efficace et économique, tout en respectant l’environnement."

 

Selon la Stratégie phytosanitaire, la lutte intégrée comprend 6 étapes:

  1. Identification des ennemies et des alliés
  2. Dépistage et évaluation de la situation
  3. Utilisation des seuils d'intervention
  4. Adaptation de l'écosystème
  5. Combinaison des méthodes de lutte
  6. Évaluation des conséquences et de l'efficacité des actions

 

Un parasite, c'est un être vivant qui utilise les ressources de son hôte sans lui être utile en retour.  Le parasite peut utiliser les ressources de son hôte pour se nourrir, se loger et se reproduire.  S'il n'est pas contrôlé correctement, un parasite peut devenir nuisible et avoir un effet dévastateur sur la santé ou l'environnement de son hôte.

 

La lutte intégrée, c'est la mise en commun de toutes les connaissances disponibles afin d'atteindre nos objectifs de contrôle parasitaire.   Tous les outils de luttes des parasites devront être utilisées de manière raisonnée et raisonnable.  Le but de la lutte intégrée est de réduire les impacts négatifs des organismes nuisibles, de manière efficace, économique, durable et sécuritaire.

 

 

Le contrôle mécanique

 

Le contrôle mécanique des parasites, c'est l'utilisation d'outils utilisant la force physique ou mécanique dans le but de prévenir l'apparition ou la propagation du parasite.  Voici quelques exemples de moyens de contrôle mécanique:

 

  • Le nettoyage des surfaces;
  • La réparation des surfaces;
  • La pose de pièges;
  • Le déplacement du parasite vers un autre endroit;

 

Ces moyens doivent être utilisé de manière récurrente pour obtenir des résultats durables.

 

<haut>

Contrôle - mécanique
Contrôle - chimique

Le contrôle chimique

 

Le contrôle chimique, c'est l'utilisation de produits chimiques dans le but de détruire le parasite.  Les pesticides et les insecticides font partie des moyens de contrôle chimique.

 

Les pesticides sont des produits chimiques qui sont utilisés pour détruire les organismes vivants, tel que: les animaux, les insectes, les plantes, les champignons, les bactéries et les virus.

 

Les insecticides sont des produits chimiques utilisés dans le but précis de détruire des insectes.

 

L'utilisation de pesticides et d'insecticides est souvent perçue comme une méthode efficace, car elle procure des résultats à court terme.  Toutefois, il y a des risques à leur utilisation est souvent néfastes.

 

Certains de ces produits sont neurotoxiques et peuvent même entraîner des conséquences dramatiques s'ils ne sont pas utilisés avec précaution.

 

De plus, certaines études ont démontré que les parasites s'adaptent à leur environnement.  Ceux qui survivent à l'utilisation des pesticides vont se reproduire.  Cela s'appelle l'évolution.  Le pou de l'homme et la punaise de lit en sont de bons exemples.

 

Pour en savoir plus sur les stratégies de diminution de l'utilisation des pesticides au Québec, vous pouvez lire la Stratégie québécoise sur les pesticides 2015-2018.

 

 <haut>

Le contrôle biologique

 

Le contrôle biologique des parasites, c'est l'utilisation d'un autre organisme vivant dans le but de contrôler la propagation d'un parasite.  Il s'agit souvent d'un prédateur naturel du parasite, en voici quelques exemples:

 

  • Un chat vieillissant, ou bien alimenté, pour chasser les souris;
  • Des poules pour manger les insectes nuisibles;
  • Les coccinelles ont été introduites aux États-Unis, depuis 1916, pour contrôler les plusieurs espèces de pucerons dans les cultures. 

 

Note intéressante, ces coccinelles sont apparues au Québec, pour la première fois en 1994, dans un verger de Frelighsburg (Coderre et al, 1995).

 

Idéalement, l'utilisation du contrôle biologique ne devrait pas être utilisé seul.

 

 <haut>

contrôle -biologique

5 bonnes raisons de choisir Caroline Chabot Contrôle Parasitaire

1- Pour notre expertise

Au fil des ans, Caroline Chabot a développé une expertise dans le domaine du contrôle des parasites.  Son parcours académique lui a permis d'acquérir plein de connaissances.

  • Depuis 2016, elle possède son permis C5, pour travaux rémunérés - application pour extermination d'un pesticide de classe 1, 2, 3 et 4.
  • Depuis 2015, elle suit plusieurs formations lors des congrès de l'Association Québécoise de la Gestion Parasitaire (AQGP);
  • En 2015, elle obtient sa certification CD5 auprès du Ministère de l'Environnement et de la Lutte Contre les Changements Climatiques (MELCC);
    • tronc commun pour l'utilisateur de pesticides;
    • utilisation de pesticides pour l'extermination;
  • Technique en Aménagement et Interprétation du Milieu Naturel.

 

Par ses interventions dans l'industrie de la gestion parasitaire et la confiance démontrée par son réseau de contact, Caroline Chabot consolide ses connaissances et fait la promotion de la lutte intégrée comme la méthode à privilégier dans son industrie.

 

Elle a un talent naturel à analyser les faits avec aisance, car elle reste objective et réaliste dans sa prise de décision.  De plus, elle a une forte propension à rechercher des références théoriques qui viendront entériner la véracité de ses croyances et idéologies.

2- Pour la sécurité de nos interventions

Caroline Chabot Contrôle Parasitaire préconise la lutte intégrée dans le but de mieux contrôler les parasites.

 

Bien qu'elle soit certifiée pour l'utilisation de pesticides/insecticides, Caroline Chabot préfère les méthodes indirectes avant de recourir aux produits chimiques.  Ses interventions sont réfléchies et visent à rendre le milieu le plus sécuritaire possible pour tous.

 

Caroline Chabot Contrôle Parasitaire utilise des méthodes un peu différentes, mais elle atteint les résultats fixés conjointement avec ses clients.

 

Ses interventions respectent l'environnement et les écosystèmes.

3- Pour faire des économies

En utilisant les services de Caroline Chabot Contrôle Parasitaire, vous ferez des économies.

 

Elle vous conseillera sur les meilleures méthodes à utiliser afin de prévenir le retour du parasite.

 

Optez pour un Plan C: environnement contrôlé.  En investissant à la bonne place, soit la source du problème, vous éviterez des achats répétitifs de poisons et d'insecticides.

 

En ayant recours aux services de Caroline Chabot Contrôle Parasitaire, non seulement vous gagnerez la bataille contre les parasites, mais vous protégerez aussi vos investissements.

 

4- Pour des résultats durables

En utilisant la lutte intégrée comme moyen de contrôle des parasite, Caroline Chabot obtient des résultats durables.  Grâce à son parcours académique et professionnel, Caroline Chabot a acquis des connaissances qui lui permettent contrôler efficacement les parasites, telles que:

  • la connaissance des fiches toxicologiques des produits chimiques;
    • toxicité pour les espèces non ciblées;
    • sensibilité du produit;
  • la connaissance spécifique des espèces;
  • les connaissances des matériaux de construction.

 

En utilisant la lutte intégrée, Caroline Chabot Contrôle Parasitaire est en mesure d'intervenir sur les causes et les effets de l'envahissement par un parasite.

 

Son amour de la région de Brome-Missisquoi et de son milieu naturel renforcent ses liens avec les clients.  C'est cela qui contribue à l'atteinte de leurs objectifs communs et durables.

5- Pour votre santé

Caroline Chabot Contrôle Parasitaire comprend la nécessité de prendre des précautions supplémentaires pour les clientèles immunodéficientes, telles que:

  • les personnes avec traitement médical;
  • les personnes âgées et les jeunes enfants;
  • les personnes atteintes de maladies dégénératives;
  • les maladies du dysfonctionnement du système immunitaire.

 

La prise de décision conjointe avec le client est toujours effectuée dans un souci de ne pas nuire à la santé des occupants et des animaux de compagnie.

 

Une bonne communication, le respect mutuel et l'honnêteté sont des valeurs importantes pour Caroline Chabot Contrôle Parasitaire.  N'hésitez pas à lui confier un besoin particulier, elle l'utilisera avec une très grande discrétion.

soumission - Caroline Chabot Contrôle Parasitaire

 

 

Plan C: environnement contrôlé

 

Caroline Chabot Contrôle Parasitaire propose, aux habitants et aux commerçant de Brome-Missisquoi, son Plan C: environnement contrôlé.  Le Plan C vous permettra d'atteinte vos objectifs de gestion parasitaire de manière efficace, économique, durable et sécuritaire.  Il s'agit d'un plan complet de lutte intégrée des parasites.

 

1.  La prise de contact avec le client

  • Contact avec le client
  • Demande d'informations et prises de notes
  • Prendre conscience de la problématique
  • Prise de rendez-vous pour la constatation du problème

 

2.  L'identification des besoins

 

  • Identification du parasite
  • Identification du seuil de tolérance avec le client

 

3.  Le dépistage des intrus, des parasites

  • Installation du réseau de détection du parasite
  • Proposition d'un plan d'action
  • Entente avec le client
  • Acceptation du plan d'action proposé

 

4.  La prévention: méthodes indirectes

  • Mesures sanitaires: retrait des matériaux souillés, nettoyage
  • Mesures correctives: obstruction d'orifices, réparations mineures, diminution de l'attractivité du bâtiment pour le parasite
  • Partage de connaissances et d'information: vulgarisation, sensibilisation et responsabilisation

 

5.  L'intervention: méthodes directes, dirigées et ciblées

 

6.  L'évaluation du plan d'intervention

  • Vérification de l'atteinte des objectifs de contrôle parasitaire
    • Si les objectifs ne sont pas atteints: réévaluation et modification du plan d'action
    • Si les objectifs sont atteints: évaluation des besoins de suivis, prise de rendez-vous de suivi
  • Rétroaction avec le client
    • Points forts, points faibles du plan d'action
    • Évaluation de l'expérience client

<haut>